Shan’l livre sa part de vérité

Partager l'article
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chanteuse Shan’l,  l’auteure du célèbre opus « Tchizambengué » sort du silence après deux jours de garde à vue à la suite d’une altercation avec des éléments du procureur de la République. L’artiste est formel :  plusieurs propos ont été déformés et les faits rapportés ne seraient pas avérées.

L’artiste Shan’l a tenu à s’exprimer après sa libération. Pour se faire, c’est à cœur ouvert qu’elle s’est confiée à notre média afin de rétablir la vérité. En effet, selon la chanteuse, elle a bien évidemment commencé par coopérer lorsque c’est papiers lui ont été demandé. Elle affirme avoir spécifié aux agents que sa pièce d’identité était dans le véhicule. Cette information n’a visiblement pas été assimilée vu que l’un des agents a continué à réclamer ladite pièce dans un ton qu’elle a jugé agressif et inutile. «J’ai réclamé la courtoisie mais l’agent en question n’a pas cessé de me crier dessus, j’y ai vu une sorte d’acharnement et je me suis emportée verbalement. J’ai été violentée mais je ne me suis pas laissée faire d’où la scène que vous avez pu voir sur la vidéo qui circule actuellement sur le net », a-t-elle confié, avant de poursuivre : « Je n’ai pas réalisé la présence du procureur et à aucun moment je ne me suis adressée directement à lui. Toutefois, j’admets avoir tenus des propos indécents envers les agents à qui je reprochais un non respect de la procédure.»

La chanteuse déclare que certains propos ont complètement été sortis de leur contexte et qu’elle n’a jamais affirmé être une star planétaire qui se positionnait au dessus de la justice gabonaise. «Je retiens néanmoins les conseils du procureur de la République qui n’a pas manqué me de recadrer tout en me précisant que je suis un exemple et j’ai naturellement une conduite à tenir afin d’inspirer la jeunesse» a affirmé celle qui se fait appeler la Kinda.

Pour ce qui est de sa carrière, Shan’l confie avoir plusieurs projets en cours. Elle ne compte pas cesser de faire danser l’Afrique et le reste du monde sur le rythme de ses mélodies dont elle seule a le secret. Comme nouveauté, sa collaboration avec plusieurs Africains notamment le groupe Kiff no beat et les artistes Nix, Tal B, Minks, Banlieuz’art, Vano Baby, Widgunz Hosted.

Mengue

 

Les commentaires Facebook