Sante : Le Tramadol (Cobolo), un tueur silencieux

Partager l'article
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Très prisé par une jeunesse en quête de sensations fortes, le Cobolo ou encore Tramadol est un médicament dont certains compatriotes ne peuvent s’en passer.

La dépendance à ce médicament est l’une des toxicomanies les plus graves et les plus répandues dans  notre cité. De Libreville en passant par d’autres grands centres urbains, le constat est le même : les jeunes en consomment à s’assiettée.

Cependant comme l’alcool, les drogues et autres stupéfiants, ce  médicament peut tout autant détruire des vies et ce d’autant plus que le soulagement ou les sensations procurées  par sa consommation peuvent conduire vers une dépendance et nuire gravement à la santé,  rapporte le Daily

C’est un stimulant pour certains, un calmant ou encore analgésique pour d’autres mais le Tramadol « Cobolo » est l’un des médicaments qui fait le plus objet d’abus dans notre société.

Le Tramadol, commercialisé sous le nom de Ultram par des officines et certains vendeurs à la sauvette est un médicament qui appartient à la classe des opioïdes, il offre des effets similaires à ceux de la morphine. Pour cette raison, il est considéré comme étant une cause de forte addiction pour les consommateurs.

D’ailleurs, le magazine français  « NouvelObs » a récemment relevé ses dangers.

Les analgésiques de la classe du Tramadol sont certes une partie importante de certains traitements médicamenteux. Mais, la vérité est que beaucoup plus de patients en prennent sans en avoir besoin et c’est le cas dans notre pays ou désormais la consommation du Cobolo est une règle d’or pour notre jeunesse en perte de repères.

Le Tramadol en tant qu’analgésique

Le Tramadol, avec des médicaments similaires comme le Fentanyl, est utilisé comme opioïde chez les patients présentant des problèmes émotionnels. Il est classé dans la catégorie des analgésiques de niveau 2, mais n’est délivré que sur ordonnance. Il fait également partie des médicaments dont la prescription relève de certaines situations.

Sa prolifération sur le marché gabonaise suscite donc des interrogations

Les dangers du Tramadol

Eh oui le Tramadol est une drogue de synthèse, utilisée comme opioïde et consommée comme narcotique. Ce médicament est souvent utilisé chez les patients souffrant de douleurs chroniques dues à une affection. Le Tramadol ou Cobolo fonctionne en se connectant aux nerfs cérébraux chargés de gérer la douleur.

L’utilisation récréative de fortes doses de Tramadol est associée à un risque accru de convulsions. Selon une étude publiée dans le Journal of Research of Medical Sciences, 48% des patients présentant une intoxication grave au Tramadol ont eu des convulsions.

Dans une autre étude réalisée en Serbie et qui a porté sur 57 utilisateurs du Tramadol sur une période de 3 ans, à la fin de cette période, 31 des 57 patients (54,4%) ont signalé des crises convulsives tonico-cloniques, 45% d’entre eux ont signalé un seul épisode, tandis que 55% ont signalé des épisodes de crises multiples sur une période de 3 ans.

En 2008, le docteur Sheng-Qi Wang, du Capital Medical University de Pekin en Chine a publié une étude de cas dans laquelle un patient de 19 ans développait un dysfonctionnement de plusieurs organes alors qu’il prenait une dose prescrite de Tramadol « Cobolo » sur une période de 6 mois. Le test de toxicologie a montré qu’avec des taux de tramadol « Cobolo » de 9,5 mg/L, le patient était dans le coma, avec une insuffisance rénale et hépatique sévère et une dépression respiratoire grave. Aucun autre médicament n’a été trouvé dans son organisme, ce qui indique que le Tramadol seul a provoqué un dysfonctionnement de plusieurs organes avec une dose prescrite au cours d’une période de 6 mois.

Selon Jack Crane, professeur et expert en médecine légale, le Tramadol n’est pas un médicament à prendre tous les jours. Plus encore, Crane est certain que le Tramadol doit être répertorié comme un médicament de classe A et comme ayant des conséquences graves sur notre santé.

Qu’est-ce qui rend le Tramadol addictif ?

Le Tramadol ou le Cobolo crée surtout une dépendance en raison des effets qu’il procure. Les patients dépendants du Tramadol disent qu’en plus du soulagement de la douleur, il leur procure un certain nombre d’autres avantages qui comprennent :

Une sensation de bien-être ou une montée d’adrénaline

Un engourdissement

Une relaxation de l’esprit et des muscles

Un calme toute la journée

Il a été prouvé par des études scientifiques que le Tramadol est capable de déclencher toutes ces sensations grâce à une libération accrue de la sérotonine et de  la néropinéphrine. Ces deux produits chimiques ont un effet important sur l’amélioration de la concentration et du sommeil, ainsi que sur la suppression des symptômes de la dépression.

Combinaison de Tramadol et Alcool

Le Tramadol n’est pas très compatible avec l’alcool. La drogue elle-même est assez puissante, alors, prise avec de l’alcool, elle peut devenir mortelle.

Selon le livre intitulé Drug Interactions : Analysis and Management, de ses auteurs Philip Hansten et John Horn, la prise de Tramadol avec de l’alcool renforce les effets du médicament. Parmi les menaces les plus graves résultant de ce mélange, nous pouvons citer une défaillance d’organe, des problèmes cardiaques, une pression artérielle basse et malheureusement la mort.

Surdosage de Tramadol

En cas de consommation abusive, le Cobolo ou Tramadol peut provoquer une overdose et manifester les symptômes énumérés ci-dessous. Si vous remarquez l’un de ces symptômes chez vous ou chez une de vos connaissances, demandez de l’aide médicale d’urgence.

Respiration lourde

Trous de mémoire

Perte de force musculaire

Fatigue

Rythme cardiaque accéléré

Tendances suicidaires

Enfin, le Tramadol ne doit pas être pris par les femmes enceintes dans toutes circonstances, car il pourrait provoquer une addiction chez le nourrisson.

 

 

 

 

Les commentaires Facebook