Insécurité au CHUL: La direction rassure après l’incident du weekend

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La directrice du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), Dr. Marie Thérèse vane a devisé avec la presse le lundi 13 mai 2019. En substance, l’incident majeur survenu le week-end écoulé. Rassurant la continuité des services proposés aux usagers, en plus de sa détermination à renforcer l’aspect sécuritaire au sein de l’établissement sous son égide, le Dr. Vane s’est voulue formelle.

« L’affaire de la Tchiza», telle qu’évoquée aujourd’hui, aura littéralement choqué Libreville. En effet, le samedi 11 mai courant aux alentours de 8 heures, l’hystérie s’est emparée des réseaux sociaux. En cause, l’intrusion inopportune d’une dame qui aurait, selon toute vraisemblance, déjoué le système  sécuritaire de la structure hospitalière. Un acte motivé par la ferme intention d’ôter la vie à un patient, interné en neurologie.

Dans l’optique d’édifier le plus grand nombre, ramener la sérénité et lever tout équivoque, les médias ont fait l’objet d’une invitation par l’administration de l’institution médicale.

« En fait, l’inconnue de nos services aurait injecté dans le soluté de la perfusion une ampoule d’Acupan, qui est un antidouleur, à un patient hospitalisé dans notre établissement, avant de tenter de s’enfuir. Elle a été rattrapée quelques minutes après son forfait par le personnel paramédical et de sécurité de l’hôpital, avant d’être remise entre les mains de la police judiciaire qui a ouvert une enquête pour connaître les raisons qui ont motivé son acte », a édifié le Dr. Vane.

Consciente des désagréments vécus par le personnel soignant et les différents malades, elle a tenu à  rassurer, « la direction générale du CHUL partage l’émotion et la douleur de la famille du défunt, et lui présente ses sincères condoléances dans cette difficile épreuve. Nous nous battrons pour en dégager les responsabilités, tout en rassurant les patients hospitalisés à ce jour».

Cependant, la mise en place d’un système de sécurité infaillible au sein de l’établissement sanitaire apparaît plus urgent. « Un plan de renforcement sécuritaire est mis en place pour que ce genre d’incident ne se répète plus. Nous sollicitons la compréhension des usagers pour le respect des dispositions qui seront prises pour la sécurité des patients », a-t-elle clôt.

Kaissy Bekale

Les commentaires Facebook