Conteneurs disparus : Pluie de suspensions à titre conservatoire dans l’administration publique

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général des douanes gabonaises, les directeurs de cabinets et les secrétaires généraux des ministères de la forêt et de l’économie font désormais l’objet d’une suspension à titre conservatoire. C’est ce qu’a annoncé Nanette Longa-Makinda jeudi 16 mai courant, dans un communiqué du gouvernement.

Lu par Nanette Longa-Makinda, ministre de l’emploi, de la jeunesse, de la formation professionnelle, de l’insertion et de la réinsertion, porte-parole du gouvernement, le communiqué annonce la suspension à titre conservatoire du directeur général des douanes gabonaises, des directeurs de cabinets et des secrétaires généraux des ministères de la forêt et de l’économie.

Cette décision intervient peu après la sortie musclée de la présidence de la République, le 13 mai courant, qui exigeait des sanctions sévères contre les protagonistes impliqués dans le détournement au Port d’Owendo des 353 conteneurs de Kevazingo placés sous main de justice.

Communiquant sur le sujet le 13 mai 2019, Olivier Nzahou, le procureur de Libreville révélait l’implication active ou passive de plusieurs fonctionnaires des eaux et forêts et des douanes gabonaises, dans la disparition desdits conteneurs.  

C’est donc en attendant les conclusions définitives de l’enquête en cours, que de nombreux agents des administrations mise en cause ont été suspendus à titre conservatoire de leurs fonctions et responsabilités.

Rappelant le discours de Julien Nkoghe Bekale devant la représentation nationale, la porte-parole du gouvernement a indiqué que les membres du gouvernement qui seraient impliqués dans le vaste réseau de détournement de kevazingo, tireront de graves conséquences.

La Rédaction

Les commentaires Facebook